PAROLES D'ARTISTES

"Un artiste, le confinement, une question."  

Jade Boisson, peintre,  parle du confinement.

 

INTERVIEW DE JADE BOISSIN - 20/06/2020

 

«Le confinement, ça a été l'arrêt de toutes les activités habituelles et chronophages. D'un coup ! 

J'avais tout le temps d'écouter ma peinture, d'être là quand elle le demandait.

 

Ça été un moment paradoxal. D'un côté, j'avais cette joie solitaire d'être face à ma toile sans distraction ni contrainte. Et de l'autre, le sentiment de faire partie d'une organisation, d'un système. J'ai ressenti ces mondes de l'art dont parle le sociologue Howard Becker, ces mondes qui font que l'artiste n'est pas seul dans sa production. Les différents acteurs de ce monde ont influé sur ma manière de produire pendant le confinement. Mon nouveau modèle, qui devait poser le premier jour de cette période, a été remplacé par des photos de mes archives, dont celle de mes grands parents goguenards, trinquant à la vie. Les préparateurs silencieux du magasin ont permis que mes châssis et mes crayons soient expédiés. Le livreur, qu'ils arrivent à ma porte. Mais aussi des peintres du monde entier qui ont partagé leur technique sur instagram, me permettant de mieux comprendre certains assemblages de couleurs. Tous m'ont permis de continuer à avancer.

 

Alors, finalement, j'ai fait partie de ceux qui ont beaucoup produit, de nouvelles toiles, de nouveaux dessins. Pas si seule que ça. »

 

« Paroles d’artistes », Jade Boissin, propos recueillis par Mariska Hammoudi

CONTACT
 

Show room et visites d'ateliers sur rendez-vous

mariska@galeriemariskahammoudi.com

Tel. +33 (0) 6 64 69 26 68

  • White Facebook Icon
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Instagram Icon